78°Nord – La magie du Spitzberg

La magie du Spitzberg
Je me réveille en sueur. Le soleil chauffe la tente, je dézippe la porte de la tente pour laisser entrer l’air frais et je me rendors tranquillement le masque sur les yeux.
Après un bon petit déj nous partons pour une journée de rando. La température avoisine les 8°C et le ciel est dégagé. Le vent comme à son habitude nous accompagne.

Le lichen recouvre les grandes étendues vallonnées, nous traversons des paysages lunaires. Quentin doit faire face à une s’attaque de sterns venus défendre leurs nids et leurs petits. Puis nous nous posons pour déjeuner au cap de la baie de Svéa. Nous faisons face au Kolosseum, repère montagneux où les oiseaux viennent se reproduire, Longyearben à l’autre bout de la baie et enfin les glaciers de Svéa et de Wahlenberg en enfilade. Une impression de bout du monde…

Nous rebroussons chemin par la toundra pour cela nous enfilons les bottes pour traverser les rivières. L’eau monte à mi-mollet. Sur l’autre rive, la toundra est recouverte d’une mousse épaisse, très spongieuse. C’est très agréable de marcher sur ce tapis moelleux. Avec les rayons du soleil la mousse prend une couleurs fluorescente, nous nous imaginons dans Alice, aux pays des merveilles pensant tomber sur le magicien d’Oz. Je ramasse sur le chemin le bois d’un renne que j’aimerai ramener en France.

Nous entamons la traversée pour rejoindre le camp.
Celle ci est un peu plus compliquée. Je m’enfonce dans la vase, impossible de m’en sortir toute seule. Catherine et Benjamin viennent à mon secours tandis que Laure perd l’équilibre en pleine traversée et se retrouve les deux genoux dans l’eau glacée.
On finit par atteindre l’autre rive et regagnons le campement pour le goûter.

J’écris ses quelques mots sous la tente encore bien éclairée, Le glacier tonne au loin et les vagues viennent s’échouer aux pieds de nos tentes. Une bonne nuit m’attend.

Camp de Svéa – 4 Août 2013